Salade de carottes permaculturelles

20180815_122534 20180815_124544

20180815_124909

Les vacances riment avec repos mais aussi apprentissage et inspiration. J’ai bel et bien profité de mes « congés payés » pour découvrir des vocations, des métiers, des artisans. Sur ce blog, je montre la carotte ou la tomate transformée. Mais, je n’ai encore jamais parlé  d’agriculture.
Cet été, j’ai donc eu l’opportunité d’aider un permaculteur junior, mon cousin Loïc Jounot le temps d’une journée. Et gratuitement !

Après un diplôme de chimie en poche, une première expérience d’entrepreneur dans les produits nettoyants écologiques, de longues chevauchées à vélo de l’Allemagne à la Terre de feu ;  Loïc s’installe en Bourgogne, lieu dit Leuglay, pour se lancer dans la permaculture. L’année prochaine, sa ferme ressemblera peut-être à celle de Ridgedale en Suède,  cultivé par un des maitres, je dirai même gourou de la permaculture chez qui il a a suivi une formation.

Mais, aujourd’hui, 15 aout 2018, le marché est à 17 h, donc récolte obligatoire le matin. Ma mission et je l’ai accepté un peu avec naïveté : les carottes. Je pensais qu’en tirant sur les feuilles ce serait facile, mais oh! malheur! la carotte doit être présentable et garder ses fanes une fois sortie de terre. Et ceci demande un peu de technique et beaucoup de délicatesse. Et les bébés carottes,  on les ramasse aussi ?.
Comment repérer une petite carotte d’une grosse quand elle est sous la terre.
Et après, ce n’est pas fini il faut les classer par couleurs et faire des grappes parce ce que le client il préfère les bouquets multicolores (ça fait très bio). Enfin, elles passent à la douche.
Bref, j’ai joué à  « vis ma vie » de permacultrice et je me suis vraiment, mais vraiment éclatée !

Mais, mise à part que tous les bobos parisiens en parle, c’est quoi la permaculture ?
Imaginé en 1970,  c’est l’art de créer un écosystème pour son potager. La nature s’entraide. Ce qui est produit par les uns est utilisé par les autres, pour tendre vers le zéro déchets.
Par exemple, l’élément « poule » produit des oeufs mais mange aussi des limaces et produit de l’engrais avec ses fientes. L’élément « haie » permet d’abriter les cultures du vent, mais aussi de produire de la nourriture, du bois raméal pour pailler le sol.

Ce type d’agriculture durable est très technique et demande une analyse préalable de son environnement, en y ajoutant une dimension philosophique et collaborative. Un point fort de ce mode de culture, grâce surtout à un bon design (l’aménagement de son potager): son rendement important. C’est un véritable modèle vertueux.

Mais revenons à nos carottes bio que j’ai cueilli avec amour..avec lesquelles je vous propose une salade rafraichissante avec citron vert, coriandre (difficile d’en trouver en Bourgogne)et poudres de noisettes, ça vous dit ?

 

20180827_195625

Ingrédients pour 4 personnes :

6 carottes
1 bouquet de coriandre
60 gr de poudre de noisettes
2 citrons verts
2 cuillères à soupe de sauce soja
4 cuillères à soupe d’huile de pépin dé raisin
Sel et poivre du moulin

    1. Éplucher ou gratter les carottes pour garder les vitamines qui sont dans la peau, les couper en tronçons et les mettre dans le mixer avec les feuilles de coriandre. Mixer à fond. Stopper le mixer juste avant de faire de la poudre de carottes.
    2. Mettre les carottes dans un plat.
    3. Faire la sauce dans un bol  : mélanger le jus de citron vert, la sauce soja et l’huile de pépin de raison, saler et poivrer
    4. Ajouter la sauce aux carottes broyées, la poudre de noisettes, mélanger. Servez.

20180827_195639

IMG_9739

L’hoummous aux herbes du Fond Epicurien

En ce mois de mai 2018, le Fond Epicurien m’a emmené dans les Jardins merveilleux du Prieuré de Salagon. Je n’y ai pas croisé de dame de pique ni de lapins pressés, mais la verdure et les vieilles pierres m’ont inspiré pour cette recette d’houmous aux herbes aromatiques que je dédie au Fond Epicurien. Lors de cette promenade, très « cultivante »= culturel + plantes,  j’ai appris  par exemple que les tomates et les courgettes n’étaient pas connu de nos aïeux au  temps du moyen-age, mais poussaient de l’autre côté de l’Atlantique en attendant l’arrivée de Christophe Colomb. Mais, qui est donc ce Fond Épicurien, découvreur de lieux et de talents ? Vous, qui me lisez êtes forcement à la recherche du plaisir gustatif,  donc Epicure vous connaissez. Mais ce fond, pour qui et comment ? Le Fond épicurien est, pour faire simple, un pot commun d’entrepreneurs régionaux engagés. Cette belle tirelire de…

moelleux à la chataigne

Moelleux à la châtaigne sans gluten ou pas

Victoire ! Je l’ai enfin trouvé ! Celle qui a le gout de la Corse, cette saveur subtile de terroir. Cela fait déjà plusieurs années que je la cherche. Et ce n’est pas le cousin Corse, Ange-Toussaint ou Christian qui me l’aurait divulgué. Au contraire, même pour une recette c’est l’omerta. J’ai donc enfin dégoté LA recette du moelleux à la châtaigne. J’ai connu beaucoup de ratés avant de la dénicher, souvent étouffes-chrétien, ou au gout trop prononcé de sous-bois, de terre. Avant de vous livrer le mode d’emploi, j’ai envie de vous raconter une petite histoire qui pourrait faire son effet en accompagnement du dessert. Au moyen-age, sous domination Génoise, les propriétaires et fermiers corse se voient imposés de planter chaque année  4 arbres fruitiers : figuier, olivier, mûrier et châtaignier. Peu à peu la culture céréalière disparaît, au profit des châtaigneraies. Appelé aussi l’arbre à pain, pour ses qualités nutritionnelles,…

IMG_8933

Le guacamole des puristes

L’hibernation touche à sa fin.Le temps est venu de sortir de chez soi, d’appeler ses amis et de se remettre à concocter des apéros. Et pour cela, je mets à votre disposition la recette du guacamole : le vrai, l’authentique, le naturel… pour les puristes, La première chose que je vous demande de faire est d’ouvrir la poubelle (en fait c’est un ordre) et d’y déposer tous les sachets  (Old El paso et autres ) avec épices, exhausteurs de goûts et légumes déshydratés. Pour accompagner ce guacamole, des chips de maïs bien sûr, type Doritos. J’ai moi même du mal à m’en passer. Autre variante qui devrait plaire aux veggies et bio-addicts : des chips de patates douces. Côté boisson, un Pisco Sour (à boire avec modération sinon vous risquez de terminer la soirée en embrassant tous vos amis et amies sur la bouche) est l’accord mets & cocktail parfait. Ce…

Dips de chou rave pour l’apéro

Tu t’es encore fait chouraver ton vélo ? Oh con ! On ne peut pas renier ses origines surtout quand elle sont marseillaise. Et bien non, le chou rave n’a rien à voir avec le verbe « chouraver ». Celui-ci vient du tzigane « tchorav ». Exactement, le  2 décembre 2017,  j’ai fait la connaissance de ce légume couleur vert pomme ou violacé : le chou rave.  Discret, délaissé surtout par les français, par ce qu’il est connoté, comme le topinambour,  légume de guerre. Mais ce dernier a connu récemment sa période de gloire et le chou rave a de nombreux atouts pou connaitre lui aussi son succès. Cet ype de chou, plutôt mignon avec sa houpette est à la fois craquant et très frais, presque acidulé. Pour un apéro plus veggie que typé campagnard  saucisson-chips, voici un recette de dipp de chou rave trempés dans une sauce au yaourt aigre-douce. Pour…

Plus de douceur dans ce monde de patates

Tout d’abord : Happy New Year, bon any nou, yeni yılınız kutlu olsun, nyak’omtsha, losar tashi delek (anglais, catalan, Turc, Afrique du sud, Tibétain). En 2018, Cooking for peace. ça sonne mieux en anglais, non ? La cuisine pour faire tomber les frontières : c’est une belle leçon d’ouverture que nous transmet Yotam Ottolenghi, israélien et Sami Tamimi palestinein dans leur livre de recettes, titré : Jérusalem que je ne quitte plus depuis 2 mois et offert par Matthieu Trouillet futur chef étoilé. Dixit les deux auteurs dans la préface : « L’houmous finira par rassembler les jérusalèmites ». Alors,Trump mange du houmous et occupe toi de ta femme ou à défaut de tes tours. La cuisine méditerranéenne a toujours été une grande source d’inspiration, peut-être mes origines grecques par ma grand-mère paternelle. J’ai commencé par les tajines mais je m’en suis un peu éloignée, surement à la  vue de  la quantité de beurre dans lequel…

canistrelli

Canistrelli à l’anis et autres parfums

En tant que Corse par adoption (ou par alliance), c’est avec une joie immense que je vous présente aujourd’hui … roulement de tambour… la recette caractéristique de la corsitude. Et oui, qui ne mange pas de Canistelli n’est pas Corse. Au petit-déjeuner, à quatre heures, ou encore  trempés dans de l’eau de vie après un bon dîner  (mon moment préféré) comme Nicolas Stromboni, l’auteur du livre du Pain, du vin, des oursins. Cet ouvrage est un véritable recueil  de patrimoine corse avec de nombreuses recettes, des portraits et un hommage à la culture corse. Vous apprendrez par exemple pourquoi le couteau, depuis des siècles, est un objet culte sur l’île de beauté. Les photos sont brutes et belles, son écriture affûtée. Tirée de ce grands livre, le recette des Canistrelli de Gabriel Manca, typique des gâteaux secs de la région d’Ajaccio. D’une simplicité à faire pâlir les bretons, je me suis…

IMG_7759

La salade sicilienne d’Enzo. Mama mia !

Prenez d’abord votre baluchon et partez à la recherche du pesto de pistache. Vous pouvez faire sans mais ce ne sera pas la véritable salade sicilienne de la mère d’Enzo. Propriétaire d’une petite trattoria et épicerie italienne sur Aix, Enzo cuisinait (Et oui, c’était ,elle n’existe plus. Il est repartit  en Sicile … sa maman lui manquait trop)… il préparaient des salades et pâtes fraîches pour quelques habitués. C’était comme à la maison ! C’est ainsi que j’ai découvert la pâte de pistache. Puis, cet hiver lors d’un voyage en Sicile en famille pour les vacances de noël, j’ai redécouvert ce condiment. Utilisé en  pâtisserie, ou mélangé avec des pâtes, l’or vert des siciliens, c’est à dire la pistache de Bronte est cultivée sur les flans de l’Etna. Mais, ne nous éloignons pas trop de notre cuisine. Cette salade est idéale en période de forte chaleur. Comme l’été que nous venons…

IMG_6548

Même pas peur des artichauts

Peur des artichauts ? Avec ses poils, ses feuilles dures et même ses épines pour la variété Sarde, j’avoue qu’avec ce type de légume, si votre grand-mère ne vous a pas appris ou votre grand-père (pourquoi mettre toujours les filles à la cuisine), on ne sait jamais comment s’y prendre. On regarde ce chardon  napolitain sur l’étal du primeur, on hésite puis on finit par choisir les courgettes ou la salade. Et on se console en se disant que c’est vert… aussi.  Allez un peu de courage ! Je vais vous aider avec 2 recettes pour vous initier à l’artichaut. On dit que les Grecs puis les Romains lui ont attribué différentes vertues médicinales, et aussi aphrodisiaques. Je vous sens déjà un peu plus motivé ! je vous passe ses pouvoirs : facilite la  digestion , anti-cholesterol .. c’est toujours pareil.. Mon séjour pascale à Naples, avec ses étals d’artichauts m’a…

collage dej aix2

Petites adresses gourmandes pour un dej à Aix

Quatre adresses, quatre styles pour quatre envies différentes de déjeuner. Un point commun : la fraîcheur des produits, l’assiette, les m2 et se dire en partant que l’on reviendra. Colde,  le comptoir du Club (3&5) Pour un déjeuner shopping ou en  virée aixoise avec son ado. La Déco : cosy-design avec ses lampes ombrelles et ses chaises en rotin. Le goût : des recettes de clubs sandwich originales et savoureuses, fait maison. Le sourire : un couple qui vous accueille avec un grand sourire, même pour vous dire qu’il n’ont plus de cake à nous proposer (tellement il était bon)   :) Le prix : un prix tout à fait correct, la formule club + accompagnement (soupe, salade…) + citronnade:10  € L’option express : sans problème, car on est servi extrêmement vite. Les clubs sont préparés à l’avance. L’option terrasse : adresse plutôt d’hiver ou pour la saison chaude. 9, rue Laurent Fauchier…

gratin-dauphinois1

Le gratin dauph crémeux des sous-bois

Le gratin dauphinois, un grand classique me direz- vous ? oui mais indémodable. Suite à une petite étude de marché, je me suis rendue compte que la recette familiale n’est pas la version originale lactée des Dauphinois. Le gratin dauph dont j’ai hérité est 100% crème fraîche. Il est donc savoureux et fondant, mais il peut déplaire aux inconditionnelles de ce gratin de pommes de terres fait avec du lait. Même si la recette est simplissime, voici quelques astuces à connaitre pour réussir à coup sûr son gratin dauphinois : 1-Les patates : des Mona Lisa de préférence pour garder une chair ferme et onctueuse. 2-De la crème fraîche, on peut débattre si vous voulez avec les fervents défenseurs des gratins  dauphinois au lait : mais c’est tellement moins savoureux. 3-De l’ail, au fond du plat et du thym par-dessus. Et pour rehausser le goût et donner au gratin une saveur de sous-bois : ajoutez des…

Navigate