La salade sicilienne d’Enzo. Mama mia !

Prenez d’abord votre baluchon et partez à la recherche du pesto de pistache. Vous pouvez faire sans mais ce ne sera pas la véritable salade sicilienne de la mère d’Enzo. Propriétaire d’une petite trattoria et épicerie italienne sur Aix, Enzo cuisinait (Et oui, c’était ,elle n’existe plus. Il est repartit  en Sicile … sa maman lui manquait trop)… il préparaient des salades et pâtes fraîches pour quelques habitués. C’était comme à la maison ! C’est ainsi que j’ai découvert la pâte de pistache. Puis, cet hiver lors d’un voyage en Sicile en famille pour les vacances de noël, j’ai redécouvert ce condiment. Utilisé en  pâtisserie, ou mélangé avec des pâtes, l’or vert des siciliens, c’est à dire la pistache de Bronte est cultivée sur les flans de l’Etna. Mais, ne nous éloignons pas trop de notre cuisine. Cette salade est idéale en période de forte chaleur. Comme l’été que nous venons…

SaladeCésar2

Une salade ? César !

Avant d’attaquer en cuisine, un peu d’histoire. Jules César n’a rien à voir avec cette recette qui ne date pas du temps des romains, même si elle bien meilleure avec une Romaine. Cette salade a été créé un peu par hasard par Caesar Cardini, restaurateur mexicain qui a mélangé les derniers ingrédients de son garde-manger pour satisfaire l’appétit de clients de dernières minutes. C’est donc lui le créateur de cette sauce originale qui date tout de même des années 20. Depuis Cardini, la recette a évolué. Je vous présente ici celle de Cyril Lignac. Le secret de cette salade : les anchois, un composant essentiel de cette sauce. Vous n’aimez pas les engraulidés. Si je ne vous avais rien dit, vous n’auriez jamais senti ce gout iodé. En tous les cas, si on vous sert une salade César avec une vinaigrette, vous pouvez la renvoyer en cuisine. Sachez qu’au US,…